MyAthlon

    Nouveaux systèmes de sécurité obligatoires et nouvelles règles ‘smartphone au volant’

    mercredi 16 mars 2022

    Toute victime de la route est une victime de trop. L’Europe ne cesse de mettre la barre technologique plus haut et d’imposer de nouveaux systèmes de sécurité et d’aide à la conduite aux constructeurs automobiles. Dans ce contexte, le législateur belge a lui aussi resserré la vis en augmentant les amendes en cas d’utilisation au volant d’un smartphone sans dispositif ‘mains-libres’. Un aperçu.

    nouvelles règles ‘smartphone au volant’

    Les systèmes d’aide à la conduite et de sécurité obligés par l’UE

    Intelligent Speed Assist (ISA).

    A partir de juillet, tous les nouveaux modèles lancés sur le marché de l’UE devront être équipés d’un régulateur de vitesse dit ‘intelligent’. A partir de juillet 2024, l’obligation s’étendra à tous les véhicules neufs vendus sur le marché, y compris donc les modèles déjà présents sur le marché. De quoi s’agit-il exactement? Ce dispositif équipé d’une caméra frontale intégrée capable de reconnaitre les panneaux de limitation de vitesse et de capter ainsi la vitesse maximale autorisée. Les véhicules équipés d’un GPS disposent d’une deuxième source d’information à ce sujet, par le biais des données cartographiques. Si le conducteur dépasse la vitesse maximale, l’ISA peut intervenir sur les freins du véhicule et ramener la vitesse de celui-ci à la limite autorisée. Pour des raisons de sécurité, le conducteur garde toutefois la possibilité de contrer l’intervention de l’ISA.

    Black box.

    En même temps que l’ISA, nous accueillons la ‘black box’. Comme dans les avions, cette boîte noire sert à enregistrer des données dynamiques cruciales afin de renseigner les circonstances exactes en cas d’accident, comme la vitesse au moment de l’impact, la force de freinage, la position du volant et l’intervention des systèmes de sécurité juste avant la collision jusqu’à quelques secondes après. Ces données ne peuvent être communiquées qu’à la demande expresse de la justice ou de la police dans le cadre d’une enquête. Le système n'enregistre aucune donnée personnelle et ne peut être désactivé par le conducteur. Soulignons qu’il ne s’agit aucunement d’une ‘boîte espion’ et qu’elle n’enregistre ni votre mode de conduite ni vos déplacements.

    Nouvelles règles belges concernant l’utilisation du smartphone

    Amendes plus lourdes en cas d’usage du téléphone sans dispositif mains-libres.

    A partir de ce mois-ci, l’utilisation au volant de smartphones et autres appareils portables dotés d’un écran sera plus lourdement sanctionnée. Jusqu’à présent, seule leur utilisation à des fins de téléphonie était punissable. Mais depuis un certain temps, nous utilisons également notre téléphone (ou tablette) à d’autres fins, comme la navigation, par exemple. Dorénavant, ce ne sera plus autorisé que si l’appareil est placé dans un support. Par ailleurs, le conducteur ne peut le régler ni le commander en roulant. Autrement dit, vous ne pouvez introduire votre destination qu’à l’arrêt ou lorsque vous êtes garé. Cela ne signifie toutefois pas que vous pouvez l’utiliser lorsque vous êtes arrêté au feu rouge. L’usage d’un smartphone au volant est désormais qualifié d’infraction du troisième degré et passible d’une amende de € 174.

    Restez informé sur le leasing automobile et la mobilité

    Abonnez-vous gratuitement et recevez l'Athlon Mobility Reporter dans votre boîte mail.
    Abonnez-vous gratuitement