Nouvelle fiscalité 2020 : conséquences sur les hybrides plug-in

    mercredi 8 décembre 2021

    L'année 2020 est placée sous le signe d'une nouvelle fiscalité pour les voitures de société. Dans cet article, Athlon se penche sur les conséquences fiscales des véhicules hybrides plug-in.

    Depuis le 1er janvier 2020 la fiscalité est beaucoup plus complexe pour les voitures de société. Les règles relatives aux hybrides plug-in sont particulièrement plus strictes afin d'éviter de favoriser certains modèles considérés comme des « faux hybrides ».

    Nouvelle formule de déductibilité fiscale 

    Depuis 2020, la déductibilité fiscale des véhicules hybrides rechargeables est calculée à l'aide d'une nouvelle formule, tout comme celle des véhicules qui fonctionnent uniquement aux carburants fossiles. Cela vaut pour les véhicules nouvellement immatriculés comme pour les occasions et les véhicules déjà en circulation. 

    Déductibilité fiscale (maximum 100% et minimum 50%) = 120% - (0,5% x coefficient selon type de carburant x CO2/km)

    Le coefficient de carburant pour les modèles essence et les hybrides rechargeables (y compris les diesels «plug-in») est de 0,95 Il correspond à 1 pour les diesels. Les véhicules dont les émissions de CO2 (NEDC 2.0) sont inférieures ou égales à 50 g/km sont déductibles à au moins 95%.

    Capacité minimale de la batterie

    Depuis 2020, il faut tenir compte de trois variables pour déterminer le statut fiscal d’un hybride rechargeable : 

    • les émissions de CO2,

    • le poids du véhicule en ordre de marche et

    • la capacité minimale de la batterie.

    Par capacité minimale, on entend la capacité brute de la batterie. La capacité brute détermine s'il s'agit d'un vrai ou faux hybride plug-in. Le rapport entre la capacité de la batterie et le poids des véritables véhicules hybrides rechargeables est de 0,45 kWh/100 kg. Pour calculer ce rapport, il faut aussi tenir compte du poids du conducteur et du carburant. En outre, les émissions de CO2 ne peuvent excéder 50 g/km.

    Faux hybrides

    Si la capacité de la batterie est inférieure à 0,45 kWh/100 kg ou si les émissions de CO sont supérieures à 50 g/km, on parle alors d'un faux hybride.

    Les véhicules de société «faux» hybrides plug-in coûtent davantage aux employés et employeurs depuis 2020. En effet, la déductibilité fiscale et l'ATN sont calculés sur la base des émissions de CO₂ du véhicule à carburant fossile correspondant.

    C'est au constructeur automobile ou à l'importateur de déterminer le véhicule correspondant et de fournir au SPF Finances les informations techniques nécessaires. Ce dernier publie sur son site Internet une liste actualisée et purement informative des véhicules correspondants. 

    Si aucun véhicule ne satisfait à ces conditions, les émissions de CO2 du véhicule hybride sont multipliées par 2,5.

    Passage à la norme WLTP

    Entrée officiellement en vigueur le 1er janvier 2021, la norme WLTP a des répercussions sur la fiscalité automobile belge. Les chiffres WLTP en matière de CO₂ sont généralement supérieurs aux valeurs obtenues avec l'ancienne méthode NEDC et ont donc un impact sur la déductibilité fiscale et le calcul de l'ATN.

    La bonne nouvelle, c'est que les constructeurs des modèles qui émettent moins de 50 g/km ont l'obligation jusqu'à fin 2022 de mentionner aussi bien les valeurs WLTP que les valeurs NEDC 2.0. Cela permet aux propriétaires de ce type d'hybrides rechargeables de ne retenir que les chiffres les plus favorables comme base de calcul.

    Pour en savoir plus sur la manière d'équilibrer les objectifs écologiques et économiques des hybrides rechargeables, consultez gratuitement notre livre blanc.  

     Si vous souhaitez être informé de tous ces changements fiscaux, nous vous invitons à télécharger notre guide fiscal gratuit.
    Téléchargez le guide

    Vous pouvez également vous adresser à un de nos experts qui vous aidera à prendre les décisions qui conviennent le mieux à votre entreprise.

     

    Suivez l’actualité au pays de la mobilité

    Abonnez-vous gratuitement et recevez directement le Mobility Reporter par e-mail.
    Abonnez-vous gratuitement

     

    Suite

    Conduite responsable rime avec conduite économique

    Conduite responsable rime avec conduite économique

    29-09-2022

    Vous envisagez d’intégrer une voiture de société au package salarial de vos employés? Pensez à sensibiliser vos conducteurs: un style de conduite économique et le sens des responsabilités réduiront considérablement la consommation de carburant et vous permettront de faire de substantielles économies. Dans le cas des hybrides rechargeables, il est impératif d'adopter une discipline stricte en matière de rechargement des batteries.

    Lire plus
    Utilitaires légers

    Utilitaires légers: tout savoir sur les primes, la déductibilité fiscale et la déduction pour investissement

    28-09-2022

    La Région bruxelloise octroie des primes aux PME et aux indépendants qui renoncent à leur vieille camionnette au profit d’un modèle plus écologique. Le gouvernement fédéral a lui aussi décidé de soutenir les sociétés en augmentant le taux de déduction pour investissement. Reste à savoir si ces utilitaires devront eux aussi afficher ‘zéro émission’ à partir de 2026.

    Lire plus
    une mobilité durable

    4 dossiers pratiques pour éclairer la voie vers une mobilité durable

    27-09-2022

    A partir de 2026, les véhicules de société neufs doivent être ‘zéro émission’. Mais saviez-vous aussi qu'il y a des incitants en faveur des infrastructures de recharge, qu’il existe des règles en matière de télétravail et que le législateur a également voulu encourager le budget mobilité? Bref, le sujet est passionnant et suscite de nombreuses questions auxquelles notre série de quatre dossiers fiscaux apporte des réponses claires.

    Lire plus