Information

3 questions à Michiel Alferink, nouveau Managing Director d'Athlon Belgium & Luxembourg

Posté sur
Athlon Belgium
Il avait sûrement imaginé ses débuts en Belgique autrement, mais le successeur d'Erwin Ollivier envisage néanmoins l'avenir avec optimisme. “L'impact du COVID-19 est dramatique, certes, mais cette crise aura sûrement des effets positifs à long terme. Je pense que nous réfléchirons autrement avant de prendre la voiture pour nous rendre au bureau. Je pense aussi que nous sommes en train d'apprendre à nous réunir plus brièvement et plus efficacement. Le contact humain reste toutefois essentiel. Je suis impatient de collaborer de façon plus étroite avec mon équipe à Machelen, dont je connais déjà le caractère professionnel et motivé. Je vois donc dans cette situation un très beau défi personnel et l'occasion de continuer à travailler en mode durable à la mobilité de demain.”

Vous avez quitté un contexte international pour poser vos valises en Belgique. Qu'est-ce qui a motivé votre choix ?

En tant que vice-président International Commerce & Sales chez Athlon, j'ai beaucoup appris ces dernières années. J'ai aussi beaucoup voyagé à partir de Barcelone. Mais il arrive un moment où la dynamique quotidienne d'une équipe nationale vous manque. J'avais envie de revenir aux manettes, avec une équipe, de tout gérer, de l'offre à la livraison, de collaborer avec les clients, les partenaires et les fournisseurs, d'adapter l'entreprise aux évolutions sociétales, aux changements de législations… mais aussi à une crise comme celle que nous traversons aujourd'hui.

La perspective de reprendre le flambeau en Belgique et au Luxembourg et de succéder à Erwin Ollivier, avec qui j'avais déjà activement collaboré, m'a immédiatement séduit. La Belgique est un marché arrivé à maturité, riche en défis, où Athlon occupe une position enviable avec un beau fichier de clients. Je connaissais aussi les compétences exceptionnelles de l'équipe en place et son ambition de consolider une croissance durable et toujours plus axée sur la satisfaction du client. Tout était donc réuni pour me convaincre de relever ce défi personnel et d'œuvrer, tous ensemble, en faveur de la mobilité de demain.

Le coronavirus ne laisse rien ni personne indifférent. Quels en seront – selon vous – les effets à long terme, tant positifs que négatifs ?

Il est encore trop tôt pour le savoir. Nous nous trouvons indéniablement face à une crise économique. Une crise qui laissera des traces plus ou moins profondes, en fonction du pays. Espérons qu'elle soit de courte durée et que nous sachions en tirer les leçons qui s'imposent. Et qu'à terme, nous puissions en mesurer les effets positifs. Prenez l'exemple qui consiste à prendre systématiquement sa voiture pour se rendre au bureau. Le télétravail va sûrement se généraliser, ce qui devrait réduire les embouteillages. 

Je pense aussi qu'aujourd'hui, nous apprenons à abréger les réunions, en privilégiant l'efficacité. Je suis impatient de nouer des contacts personnels et de me plonger dans la formidable ambiance collaborative qui caractérise notre entreprise, mais je prévois que nous allons plus souvent recourir à Skype et que nos réunions physiques seront dorénavant plus 'to the point'.

Sur le plan social, je me réjouis de voir la quantité d'initiatives qui ont été prises. En tant qu'entreprise, nous avons notamment mis des voitures gratuitement à la disposition du personnel soignant. Jamais on n'avait vu un tel élan de solidarité et de cohésion sociale. Espérons que cela continue.

Quel conseil donneriez-vous aux clients d'Athlon en Belgique, au vu de la situation actuelle ?

Il faut avant tout se rendre compte que la maîtrise des coûts et la flexibilité sont devenus des facteurs cruciaux pour nos clients. C'est pourquoi, nous autorisons – dans la mesure du possible – de prolonger les contrats actuels, avec à la clé une baisse du prix de location, en fonction de la situation. Cela permet aussi au client de ne pas devoir repartir immédiatement sur un contrat de quatre ou cinq ans. Nous conseillons à nos clients de s'adresser à leur account manager afin d'étudier les possibilités.

Ensuite, il pourrait être recommandable à l'avenir de travailler avec une flotte équilibrée de contrats fixes et flexibles. Avec nos activités de location et un produit comme Athlon Rent & Roll, par exemple, nous proposons une formule flexible sans échéance fixe, idéalement combinable avec des contrats à long terme.

Et enfin, ne sous-estimez pas l'importance de votre propre santé ni celle de vos employés. La brève restriction de notre liberté de mouvement liée au confinement actuel nous a fait prendre conscience de la nécessité de bouger suffisamment. Un produit comme BikeLease pourrait certainement contribuer à une vie plus saine et à une mobilité plus durable. Aussitôt installé en Belgique, je ne manquerai pas d'en faire usage !

Fiche d'identité

  • Date et lieu de naissance : 04/11/75. Kampen (Overijssel), Pays-Bas
    Etudes supérieures : Economie d'entreprise (Université Erasmus Rotterdam), Traducteur espagnol (Hogeschool West-Nederland, La Haye), Master en Marketing & Management commercial (Esade Business School, Barcelone)
    Expérience professionnelle : Responsable du lancement de l'ITmobile en Espagne (société néerlandaise de télématique, aujourd'hui FleetComplete), directeur commercial Iberia pour Athlon, VP International Sales & Account Management pour Athlon  
    Situation familiale : marié, deux enfants (fille de 11 ans et fils de 9 ans), un berger allemand adopté de 3 ans
    Loisirs : famille, amis (BBQ, auberge espagnole ), sports, rando en montagne, voyages (également en Espagne) 
    Devise : Je n'ai pas vraiment de devise spécifique… Be positive !

Suivez l’actualité au pays de la mobilité

Abonnez-vous gratuitement et recevez directement le Mobility Reporter par e-mail.
Abonnez-vous gratuitement


Retour au sommaire