Information

La Belgique est-elle prête à se doter d'un parc de véhicules de société entièrement électrique ?

Posté sur
Les véhicules de société belges pourront-ils encore émettre du CO2 dans quelques années ? Les choses bougent en politique ! Au fil des ans, Athlon a acquis de nombreuses connaissances et un grand savoir-faire en matière d'e-mobilité. Notre pays est-il prêt à se doter uniquement de véhicules de société électriques ?

Le Gouvernement flamand veut prendre des mesures pour favoriser les parcs de voitures de société électriques. Même lors de la formation des gouvernements au niveau fédéral, il y a beaucoup à faire pour s'orienter vers une telle transition. Philippe Fouyn, Strategic Consulting Manager chez Athlon : « En Belgique, on compte actuellement plus de 660 000 véhicules de société : seuls quelques-uns d'entre eux sont électriques. Si nous nous basons sur le modèle de mobilité actuel, presque tout le monde doit changer de mentalité. » La Belgique est-elle bien préparée ? 

Y a-t-il assez de modèles électriques ? 

Les usines qui produisent des voitures diesel et essence se diversifient actuellement aussi en fabriquant des voitures électriques. Philippe Fouyn : « Il faudra encore un certain temps avant que la capacité de production et le nombre de modèles électriques sur le marché soient suffisants pour répondre à la demande. » De plus, le prix de beaucoup de voitures électriques excède aujourd'hui encore le budget de nombreux conducteurs de véhicules de société.

« Pourtant, nous devons tenir compte du fait que le modèle de mobilité évolue progressivement », ajoute Philippe Fouyn. « Le covoiturage rencontre de plus en plus de succès, tandis que l'introduction du budget mobilité aura également des conséquences sur le parc de véhicules de société dans les années à venir. Le nombre de véhicules de société en circulation en Belgique s'en trouvera dès lors aussi modifié. »

Y a-t-il assez de bornes de recharge ?

La principale pierre d’achoppement ? La Belgique doit encore faire de sérieux progrès pour disposer de suffisamment de bornes de recharge pour toutes ces voitures électriques. « De nombreuses entreprises n'ont pas encore entrepris les démarches pour garantir cette disponibilité. Et tout le monde n'a pas la possibilité de recharger son véhicule à domicile : pensez par exemple aux personnes qui vivent en appartement en ville », explique Philippe Fouyn. Le nombre de bornes publiques disponibles en Belgique est également limité : on en compte actuellement 10 000, contre plus de 45 000 aux Pays-Bas.

En revanche, la capacité des batteries des voitures électriques a fortement augmenté ces dernières années. « Elle dépasse même la barre des 400 kilomètres, ce qui, psychologiquement, freine un peu moins les gens à prendre une voiture électrique en leasing. Cela résout une partie du problème posé par les solutions de recharge, même s'il est très urgent de disposer d'un réseau de qualité. » 

Les hybrides représentent-elles une solution ?

Jusqu'à la fin de 2020, la nouvelle fiscalité rendra les (véritables) plug-in hybrides presque aussi fiscalement avantageuses que les voitures électriques. Il s'agit donc d'une mesure de transition souhaitable. En outre, l'autonomie de plus en plus de nouveaux modèles leur permet de parcourir jusqu'à 60 kilomètres. « Pour de nombreuses personnes, c'est largement suffisant pour effectuer le trajet quotidien entre leur domicile et leur lieu de travail », explique Philippe Fouyn. « Nous pouvons dès lors parler d'une solution de mobilité durable, surtout si nous l'associons à une politique automobile intelligente qui oblige le conducteur à utiliser correctement son véhicule. » 

Nous ne savons pas encore exactement comment la situation évoluera après 2020. Dans le cadre de la nouvelle fiscalité automobile, seuls les véhicules qui n'émettent pas de CO2 peuvent être intéressants. Les plug-in hybrides seront-ils directement pénalisés ou procéderons-nous en plusieurs phases ? « Nous n'avons encore aucune certitude à ce sujet. Nous conseillons dès lors à nos clients, si possible, d'intégrer dans leur parc des véhicules entièrement électriques en plus des plug-in hybrides. Ils acquièrent ainsi déjà les connaissances et le savoir-faire nécessaires. Ensuite, le parc automobile électrique peut être systématiquement étendu. »

Avant d'intégrer des voitures électriques dans votre parc… 

Ne décidez pas du jour au lendemain d'électrifier votre parc automobile. En effet, ce processus requiert une concertation entre différents acteurs (manager, HR, office manager…). Quelques conseils : 

Tenez compte du profil du conducteur

Une analyse approfondie des profils de vos collaborateurs permet de savoir clairement de quels équipements ils ont besoin. Chaque conducteur doit pouvoir utiliser sa voiture confortablement. Qui peut utiliser un véhicule électrique ? Quelles sont les possibilités pour le recharger ? Le nombre de kilomètres parcourus par an doit être adapté à l'autonomie du véhicule. C'est la seule façon de faire le choix le plus durable et confortable. 

Organisez des formations sur la conduite électrique

La conduite d'un véhicule électrique est un art qui nécessite d'autres compétences que celle d'une voiture diesel ou essence. Une seule accélération suffit par exemple à un moteur électrique pour passer de l'arrêt à la vitesse maximale. Athlon conseille donc aux entreprises d'en informer leurs conducteurs lors d'un cours ou d'une formation. C'est indispensable pour que la conduite électrique soit vraiment durable.

Vous voulez en savoir plus sur l'électrification de votre parc automobile ? Consultez notre site Web.
 

Suivez l’actualité au pays de la mobilité

Abonnez-vous gratuitement et recevez directement le Mobility Reporter par e-mail.
Abonnez-vous gratuitement


Retour au sommaire