Information

Zones de basses émissions en Belgique : votre voiture peut-elle encore entrer en ville ?

Posté sur
Pour lutter contre la pollution de l’air au niveau local, de plus en plus de villes et communes belges créent une zone de basses émissions. Quelles voitures peuvent y circuler ? État des lieux.

La circulation est responsable à 50 pour cent des concentrations de dioxyde d’azote et de suie nocives pour la santé. Pour limiter l’impact sanitaire de cette pollution au niveau local, de nombreuses villes mettent en place une zone de basses émissions (LEZ). Sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, cette zone est interdite à la circulation des véhicules les plus polluants. À l’heure actuelle, quelles villes disposent d’une LEZ ? Et quelles villes prévoient d’en instaurer une ? En Belgique, la réglementation en la matière est une compétence régionale.

Flandre

En Flandre, chaque ville ou commune détermine elle-même où et à partir de quand elle souhaite délimiter une zone de basses émissions. Depuis février 2017, Anvers impose des conditions d’accès et d’autres villes flamandes comptent créer des zones de basses émissions. Ainsi, à partir de 2020, Gand lancera une LEZ et les véhicules les plus polluants ne pourront plus entrer dans les villes de Malines et Willebroek à partir de 2021 au plus tôt.

Quelles sont les règles en vigueur ?

L’entrée d’un véhicule dans la zone de basses émissions repose sur deux critères :

  • La catégorie du véhicule :
    Les règles d’accès s’appliquent non seulement aux voitures particulières, mais aussi entre autres aux camionnettes, bus, camping-cars et camions roulant au diesel, à l’essence ou au gaz naturel. Les véhicules autorisés à circuler dans la zone sont, par exemple, les vélomoteurs, les motos, les véhicules électriques, les hybrides rechargeables avec des émissions de CO2 de maximum 50 grammes par kilomètre et les véhicules roulant à l’hydrogène.

  • La norme Euro du véhicule :
    Les normes Euro trop basses ne peuvent pas entrer dans les zones de basses émissions. Consultez cette liste pour savoir si votre voiture dispose de la bonne norme Euro. Si vous ne connaissez pas la norme Euro de votre voiture, vous pouvez la vérifier grâce à la date de première immatriculation.

Chaque ville ou commune décide elle-même quels véhicules ont accès à la zone, après inscription ou paiement d’une certaine somme. En 2020 et 2025, les conditions d’accès seront renforcées.

Bruxelles

Depuis le 1er janvier 2018, une zone de basses émissions existe dans les dix-neuf communes de la Région de Bruxelles-Capitale. Seuls le Ring de Bruxellois et quelques voies d’accès ne sont pas concernés.

Quelles sont les règles en vigueur ?

La LEZ de Bruxelles s’applique à l’ensemble des voitures particulières, camionnettes de moins de 3,5 tonnes, bus et autocars. Un test en ligne permet de savoir si votre voiture peut entrer dans la zone de basses émissions bruxelloise.

Si votre véhicule n’est pas autorisé, vous pouvez acheter un pass. Pour 35 euros, vous pouvez rouler dans la capitale maximum huit jours par an. Les véhicules étrangers ne peuvent y entrer qu’après s’être enregistrés et peuvent demander certaines dérogations.

Wallonie

À partir du 1er janvier 2020, les villes wallonnes pourront également imposer des zones de basses émissions, mais la Wallonie souhaite aller encore plus loin dans un futur proche :

  • À partir de 2023, les vieilles voitures essence et diesel seront systématiquement interdites dans toute la région.

  • D’ici 2026, seules les voitures avec une norme Euro 5 (immatriculées à partir de 2009) pourront circuler sur les routes wallonnes.

  • À partir du 1er janvier 2030, toutes les voitures devront respecter au moins la norme Euro 6D Temp.

La Région wallonne a également créé un test en ligne pour les conducteurs. Il vous permet de contrôler jusqu’à quand votre voiture peut rouler en Wallonie. Sont autorisés : les vélomoteurs, les motos, les véhicules électriques, les hybrides rechargeables avec des émissions de CO2 de maximum 50 grammes par kilomètre et les véhicules roulant à l’hydrogène.

Suivez l’actualité au pays de la mobilité

Abonnez-vous gratuitement et recevez directement le Mobility Reporter par e-mail.
Abonnez-vous gratuitement

Retour au sommaire