Information

Électrique et recyclable : la voiture circulaire est (presque) réelle

Posté sur
Une voiture électrique conçue avec des matériaux biologiques comme la betterave et le lin, et qui est, en outre, entièrement recyclable… Voici Noah, la première voiture circulaire au monde. Elle doit inspirer les constructeurs automobiles et les pousser à créer des voitures plus durables.

Un groupe d’étudiants de l’Université Technique d’Eindhoven a récemment conçu une voiture selon les lois de l’économie circulaire : toutes les parties de la voiture, du moteur aux jantes, sont composées de matériaux recyclés ou recyclables. Cette voiture est bénéfique pour l’environnement ET pour notre économie. En effet, si elles récupèrent tous les matériaux, les entreprises ne doivent plus utiliser de matières premières, qui sont plus onéreuses.

Des betteraves et du lin

Aujourd’hui, le châssis et la carrosserie des voitures sont principalement composés d’aluminium et de fibres de carbone. Le processus de production n’est par conséquent pas très écologique. Le châssis, la carrosserie et l’intérieur de Noah seront, quant à eux, composés de matériaux biobasés recyclables. Pour la carrosserie et l’intérieur, les étudiants ont utilisé du lin tissé et du PLA, un bioplastique fabriqué à partir de betteraves. Pour le châssis, ils ont utilisé un mélange de fibres de lin et de bioplastique, que l’on peut ensuite facilement dissocier. Les deux moteurs électriques respectent, eux aussi, les lois de l’économie circulaire. Ils ne sont pas biodégradables mais pourront être réutilisés plus tard dans d’autres voitures.

Une touche luxueuse

Noah doit devenir une voiture citadine qui pourra transporter deux personnes (un conducteur et un passager). Grâce à ses matériaux de base très légers, elle ne pèsera que 350 kg et aura une autonomie estimée de 240 kilomètres. Les jeunes concepteurs estiment qu’elle pourra atteindre une vitesse maximum de 100 kilomètres par heure.
Les étudiants ont consacré beaucoup d’attention à l’apparence de leur voiture circulaire, qui devait avoir le look and feel des voitures « classiques ». Grâce à cela, les passagers et les piétons ne remarqueront pratiquement pas la différence entre Noah et une voiture « normale ». C’est pourquoi ils ont apporté une touche un peu plus luxueuse à l’intérieur de la voiture. La carrosserie sera également bien brillante.

Un road trip à travers l’Europe

Le groupe d’étudiants de la TU Eindhoven passera les prochains mois à construire cette voiture circulaire. Elle devra être prête à l’emploi au mois de juin. Le but n’est cependant pas de lancer réellement la voiture sur le marché. Il s’agit plutôt d’une démonstration, la preuve scientifique que l’on peut également utiliser l’économie circulaire dans l’univers automobile. Cependant, vous croiserez peut-être Noah sur la route cet été. Les étudiants espèrent en effet que leur voiture circulaire sera acceptée au contrôle technique et qu’elle pourra rouler sur les routes, munie d’une plaque d’immatriculation. Si c’est le cas, ils veulent réaliser un road trip à travers l’Europe pour tester la voiture et la présenter au public européen.

Les constructeurs automobiles seront-ils enthousiastes quant à ce projet-pilote venu des Pays-Bas ? Cela reste à voir. Certains constructeurs font déjà de timides avancées en matière de matériaux biobasés. Mercedes-Benz, par  exemple, a déjà utilisé des polyamides bio, une alternative naturelle au plastique, pour le capot de sa classe A.

Retour au sommaire