Information

« La future génération d’employés est ouverte à une mobilité flexible.

Posté sur
Les conducteurs de voitures de société pourront bientôt échanger leur véhicule contre un modèle plus respectueux de l’environnement, un moyen de transport alternatif et/ou un paiement en espèces. Mais cette mesure convient-elle à la prochaine génération ? Nous avons demandé à Jules Nuyttens – stagiaire au sein du département marketing et communication d’Athlon – ce qu’il pense du budget mobilité.

Vous entrerez bientôt sur le marché du travail. Le budget mobilité influencera-t-il beaucoup votre choix dans la sélection d’un employeur ?

Jules Nuyttens : « Pour moi, un employeur qui propose un budget mobilité à ses futurs salariés a une longueur d’avance sur les autres. Surtout pour ma génération, plus consciente de la mobilité et de l’environnement. Je pense que les générations précédentes souhaitaient avant tout avoir leur propre voiture et le confort qui va avec. Mais les jeunes employés qui arrivent sur le marché du travail pensent différemment : ils sont davantage ouverts à combiner cette voiture avec un vélo pliant, le train ou d’autres moyens de transport. Étant donné qu’il offre cette flexibilité, le budget mobilité est la solution idéale. »

Comment répartiriez-vous votre budget mobilité ?

« J’opterais pour une voiture, de préférence électrique ou hybride, que je combinerais avec d’autres moyens de transport. Je pourrais ainsi assurer mes déplacements domicile-travail de la manière la plus efficace et la plus écologique possible. Si le train me permet d’arriver plus vite à destination, j’éviterai de prendre la voiture. J’aimerais également avoir un vélo électrique pour les distances de moins de 20 kilomètres, par exemple. »

« Pour moi, la flexibilité est importante : je ne veux pas me limiter à un seul moyen de transport. À mon avis, cette tendance concerne davantage les jeunes de ma génération. »

Les employés de votre génération vont-ils utiliser le budget mobilité avec enthousiasme ?

« Oui, j’en suis persuadé. Nous avons déjà l’habitude de ne pas prendre la voiture et d’emprunter les transports publics. De plus, nous allons utiliser le budget mobilité une fois qu’il sera bien ancré dans les mœurs. Tout ceci nous permettra d’opter plus facilement pour une combinaison de plusieurs moyens de transport. »

« En outre, il ne faut pas sous-estimer la conscience environnementale des futurs employés Nous sommes prêts à nous déplacer d’une autre manière pour réduire le plus possible notre impact sur l’environnement. »

Retour au sommaire