Information

Préparez votre car policy pour l'avenir

Posté sur
Athlon
À partir de 2016, les voitures qui ne répondront pas aux normes d’émissions européennes (norme Euro 4) ne pourront plus accéder au centre d’Anvers. Gand et Bruxelles envisagent également la création d’une zone à faibles émissions. Les cinq conseils suivants vous aideront à adapter dès aujourd’hui votre parc automobile aux futures évolutions en matière de mobilité.
  1. Tenez compte du coût total
    Une voiture bon marché en termes de valeur d’acquisition représentera rarement le choix le plus intelligent d’un point de vue fiscal ou écologique, que ce soit pour l’employeur ou le travailleur. En réalité, le choix d’un véhicule doit être fondé sur son coût total : taxes, frais d’entretien, assurances, carburant, valeur de revente, etc. Mettez de préférence à la disposition des conducteurs un budget fondé sur le prix du leasing hors TVA, taxe carbone et carburant compris. Vous encouragerez ainsi vos collaborateurs à choisir une voiture écologique et fiscalement intéressante pour votre entreprise comme pour eux-mêmes.
     
  2. Imposez une limite d’émissions de CO2
    La fiscalité belge relative aux voitures de société est aujourd’hui entièrement fondée sur les émissions de CO2 des véhicules. Plus une voiture rejette de CO2, plus elle coûte cher. En imposant une limite d’émissions de CO2, vous inciterez vos collaborateurs à opter pour une voiture de société intéressante fiscalement et respectueuse de l’environnement.

    La plupart des entreprises fixent aujourd’hui la limite des émissions de CO2 à 130 grammes environ. Les entreprises ambitieuses vont jusqu’à 120 grammes. Pensez d’ores et déjà à réduire la limite chaque année afin de préparer votre entreprise à la future réglementation européenne : à partir de 2020, les voitures neuves ne pourront plus émettre en moyenne que 95 grammes par kilomètre.
     
  3. Il n’y a pas que le diesel. Pensez aussi à l’essence, à l’électrique, à l’hybride et au CNG.
    NToutes les entreprises ou presque optent aujourd’hui pour des véhicules diesel, un carburant qui est pourtant loin de constituer le choix idéal en toute circonstance. Tenez donc compte des besoins de mobilité de vos collaborateurs pour choisir le bon carburant.
    Pour les conducteurs qui parcourent principalement de courtes distances ou moins de 15 000 kilomètres par an, une voiture essence ou électrique constituera un choix intelligent. Pour les collaborateurs qui parcourent beaucoup de kilomètres chaque année, un véhicule au gaz CNG représentera une alternative tout à fait valable au diesel.  
  4. Berline économique en semaine, monovolume en vacances
    Les collaborateurs qui ont une grande famille choisissent souvent un monovolume ou un SUV car ces voitures offrent plus de place pendant les vacances annuelles. Or, ils sont la majeure partie du temps seuls dans leur voiture. Grâce à
     
  5. ​Voiture, train, vélo : choisissez toujours le moyen de transport le plus rapide
    Un rendez-vous dans le centre-ville à l’heure de pointe, une visite chez un client quelques rues plus loin ? Pour certains déplacements, les transports en commun ou le vélo constitueront un choix plus malin et moins cher. En offrant la possibilité aux travailleurs de toujours opter pour le moyen de transport le plus rapide, ceux-ci ne perdront pas de temps dans les embouteillages.

    Athlon a imaginé pour cela des solutions très faciles à utiliser. Pour une utilisation occasionnelle des transports en commun et des vélos partagés (Anvers, Bruxelles et vélos Bluebike de la SNCB), les collaborateurs peuvent se servir de la carte payante Athlon Mobility Card. Les travailleurs qui se rendent au travail à vélo bénéficient d’un service complet avec Bikelease, de l’entretien à l’assurance en passant par l’assistance dépannage.

 
Vous souhaitez également une analyse approfondie de votre car policy ? Votre Account Manager vous aidera volontiers. Retour au sommaire