Information

L’arrivée de la voiture empathique

Posté sur

Un phare qui projette un passage pour piétons, des capteurs biométriques qui surveillent l’état mental et physique du conducteur… en comparant toutes les concept cars des différents constructeurs, un constat s’impose : les voitures sont de plus en plus empathiques. Elles sentent et pensent avec nous.

Des feux prévenants

Les phares prouvent déjà leur intelligence par l’éclairage en virage et la fonction anti-éblouissement pour les véhicules qui arrivent en face. Aujourd’hui, Mercedes-Benz met au point « Digital Light » : des feux équipés de plus d’un million de micro-miroirs par lampe, faisant office de pixels. Chaque pixel est commandé par l’ordinateur de bord, qui calcule l’éclairage optimal en fonction des conditions climatiques et de conduite. Les feux peuvent également servir de projecteurs en l’absence de marquage routier ou pour rendre visibles les panneaux routiers. Ou représenter un passage pour piétons, pour signaler à ces derniers qu’ils peuvent traverser.

Votre voiture vous invite au partage

Le New Electric Urban Vehicle (NeuV) de Honda est particulièrement attentif au bien-être de ses passagers. Un « emotion engine » reconnaît et apprend les émotions du conducteur et prend, pendant la conduite autonome, des décisions sur la base de ce qu’il a appris. Il peut également suggérer de la musique en fonction de l’humeur du jour. Idée sous-jacente de la conception du NeuV : notre voiture est inutilisée 96 % du temps. Le NeuV se propose d’être une voiture partagée et de transporter d’autres personnes lorsque son propriétaire n’en a pas besoin. Il rend également de l’électricité au réseau lorsqu’il faut répondre à une forte demande. 

Une place de parking dans le salon

Le constructeur coréen Hyundai connecte la voiture à notre habitat. Et il va loin : en la plaçant sur une « docking station », vous sortez de la voiture dans votre propre salon et son habitacle devient le prolongement de votre maison. Il peut exécuter des fonctions de divertissement, refroidir la maison ou encore faire office de générateur de secours en cas de panne de courant. Par ailleurs, la marque a mis au point un « Health + Mobility Cockpit ». Il allie mobilité et bien-être, avec des capteurs biométriques qui surveillent l’état physique et mental du conducteur. Il mesure ainsi la fréquence cardiaque, la vigilance et le niveau de stress. Des « Mood Bursts » peuvent contribuer à réduire le niveau de stress, tandis qu’une brise parfumée à la menthe poivrée pourra vous apporter un regain d’énergie. Si la fatigue semble prendre le dessus, le siège du conducteur se redresse dans une position plus droite et plus active. En cas de stress, la voiture lance une musique relaxante, un programme de massage ou diffuse un parfum apaisant dans l’habitacle.

Skype au volant

Parce que la voiture est de plus en plus souvent reliée en continu à internet, de nouveaux services en ligne font leur apparition. Recevoir immédiatement un appel pour vérifier votre état lorsque les capteurs détectent un accident – et en cas d’urgence, vous envoyer une ambulance – ne relève plus de la science-fiction. Demander de l’aide pour trouver un restaurant ou une station essence aux alentours et recevoir instantanément des consignes de navigation est aujourd’hui tout à fait normal. Volvo va encore plus loin, et intègre Skype for Business au système d’infotainment. Pour que vous puissiez assister à une réunion tout en roulant.

Votre voiture parle … la langue des signes

BMW a présenté sa vision de l’écran tactile du futur : une projection holographique (BMW HoloActive Touch) sur l’écran de bord qui permet de commander toutes les fonctions par des gestes. Il n’est donc plus nécessaire de toucher des matériaux physiques. L’avenir est aux commandes intuitives, car elles demandent peu d’attention.

Projection d’informations en cours de route

En ce qui concerne Volkswagen, il n’est même plus nécessaire d’utiliser nos mains : le Digital Cockpit récemment présenté détecte notamment dans les yeux du conducteur les informations souhaitées et les fait apparaître dans un affichage tête haute. Par ailleurs, les informations souhaitées ne seront plus projetées sur le pare-brise, comme c’est le cas actuellement, mais sur la route devant la voiture. Les yeux du conducteur restent donc fixés sur la route et celui-ci peut prendre connaissance plus rapidement des informations. Ensuite, la marque prépare un « user-ID », qui permettra au propriétaire du véhicule d’enregistrer ses préférences en ligne et de les appliquer à chaque Volkswagen dont il prend le volant, pour autant que le véhicule soit connecté à internet. Une solution pratique, certainement au vu du succès grandissant du partage de voitures.

Voiture et hélicoptère, 2 en 1

Dans la plupart des visions d’avenir, les constructeurs s’en tiennent à la voiture. Mais certains sortent résolument des sentiers battus. Ainsi, l’entreprise Pal V planche sur la conception de la première voiture volante au monde. Ce « gyrocoptère » ressemble à un tricycle qui roule (max. 160 km/h) mais peut également voler comme une sorte d’hélicoptère (max. 180 km/h). Deux modèles sont attendus sur le marché pour fin 2018, à un prix de vente avoisinant 300 000 euros pour le plus abordable et un demi-million d’euros pour le plus coûteux.  

Retour au sommaire