Information

Une voiture en leasing, OK ! Mais une moquette ?

Posté sur
Recourir au leasing plutôt qu’à l'achat d'une voiture, de plus en plus de personnes adoptent déjà cette formule. La Commission européenne veut aller plus loin et procéder, d'ici 2025, à une réorientation radicale du système économique en passant d'une économie de propriété à une économie de fonctionnalité. Le fabricant de moquettes Desso, appartenant au groupe Tarkett, suit désormais ce nouveau modèle d’économie circulaire. DLL, société mère d'Athlon, est l'un des acteurs de cette conversion. Votre entreprise est-elle également prête pour l'économie de demain ?

Le passage d'une économie de propriété de type linéaire à une économie de services de type circulaire nécessite un changement profond de notre manière de travailler, de nous déplacer, de financer, de consommer,… Cela fait déjà huit ans que le fabricant de moquettes Desso a totalement réformé son modèle d'entreprise. Erik De Bisschop, strategic accountmanager & accredited Cradle to Cradle Team member : « Notre CEO de l'époque a opté pour la voie de l'économie circulaire sur la base du principe de recyclage permanent ou Cradle to Cradle. Un modèle dans lequel les déchets n'ont plus leur place, et qui prône le réemploi continu des matières premières. »

Pourquoi devons-nous entièrement repenser notre manière de gérer nos matières ?

« Smartphones, voitures, moquettes,… Leur fabrication nécessite une quantité importante de matières premières. Mais ces ressources naturelles se raréfient au fil des ans et nous ferons bientôt face à une situation de pénurie tellement nous en consommons. L'Europe ne dispose que de très peu de matières premières extractibles. C’est ainsi que notre région est fortement tributaire de l'étranger et des fluctuations de prix sur le marché international. »

Quelle est la solution ?

« Nous devons abandonner le modèle linéaire « acheter, consommer et jeter » et évoluer vers une économie circulaire. Il faut commencer par se pencher sur les matières premières qui composent nos produits et se demander comment nous pouvons les réutiliser le plus efficacement possible. Cette approche pourrait être génératrice de milliards d'euros pour les entreprises, de dizaines de milliers d'emplois et serait bénéfique à l'environnement et au climat. »

Concrètement, comment adaptez-vous votre produit à cette nouvelle vision ?

« Desso conçoit ses moquettes suivant le principe Cradle to Cradle. Cela commence par la conception du produit, qui doit être fabriqué au départ de matières premières pures et saines. Un tapis se compose de 80 à 100 éléments chimiques contrôlés, l'un après l'autre, par l'organisme indépendant Environmental Protection Encouragement Agency (EPEA), dirigé par le Prof. Dr Michael Braungart, l'un des fondateurs du concept Cradle to Cradle. D'ici 2020, nous voulons que plus de 80 % des matières que nous utilisons répondent aux critères Cradle to Cradle . En outre, nous avons adapté notre production de manière à pouvoir recycler nos moquettes. Desso a été le premier fabriquant de tapis au monde à se voir décerner la certification Cradle to Cradle de niveau « or » pour toute une collection de dalles de moquette. »

Les tapis usagés sont récupérés et recyclés. Comment cela fonctionne ?

« Cela commence également dès la conception car il faut que les différents éléments soient facilement démontables. En 2009, Desso a développé une méthode révolutionnaire de séparation baptisée Refinity®. Cette technique permet de séparer les fils et autres fibres de l'endos du tapis, créant ainsi deux flux de matériaux qui peuvent être recyclés : les fils que nous renvoyons à nos fournisseurs de fils pour recyclage et le bitume (actuellement la matière la plus utilisée pour les endos de moquette) qui est réutilisé dans la construction routière. Desso a également conçu EcoBase™, un endos de moquette en polyoléfine. Nous pouvons entièrement le recycler en toute sécurité dans notre propre processus de production. »

Le modèle C2C rend-il vos produits plus chers que ceux de vos concurrents ?

« Les produits Cradle to Cradle ne sont pas nécessairement plus chers. L'endos de moquette EcoBase™ et les fils de moquette sont à 100 % recyclables et nous les employons comme matière première pour de nouvelles moquettes. Ce processus peut être systématiquement répété, ce qui nous permet d'économiser sur le matériel et d’ainsi comprimer les prix. »

Desso est le premier fabriquant de tapis au monde à avoir obtenu un certificat de niveau « or » de Cradle to Cradle. Quelle est la prochaine étape ?

 « Nous avons de grandes ambitions. D'ici 2020, 80 % de nos matériaux seront exempts de toxines et nous produirons, nous-mêmes et de manière durable, la majeure partie de l'énergie dont nous avons besoin. Aujourd'hui, les toits de notre entreprise sont déjà recouverts de 25 000 mètres carrés de panneaux solaires, et ce nombre devrait encore sensiblement augmenter. »

Dans quelle mesure le soutien d'un partenaire comme DLL est important pour réaliser ces ambitions ?

« DLL a élaboré une formule complète de leasing, permettant aux clients de louer aussi nos moquettes. Desso reste le propriétaire du tapis et en assure l'installation, l'entretien, la reprise et le recyclage. »

DLL s'est vu décerner le prix de l'investisseur en économie circulaire de 2016 (Circular Economy Investor Award) par le Forum économique mondial de Davos. Est-ce un prix bien mérité ?

« Absolument. Le leasing de produits, plutôt que leur achat, est la clé de voûte de l'économie circulaire. Les entreprises paient pour l'utilisation d'un produit, pas pour le posséder. Par exemple, une voiture fournit le service « mobilité », un immeuble offre ses « espaces », un tapis améliore l'acoustique. Ce qui importe, c’est que ces services soient rapidement et facilement accessibles. C’est ici qu’intervient DLL avec ses formules de financement. »

1Positivement défini = tous les ingrédients sont classifiés comme Vert (optimal) ou Jaune (acceptable) selon les critères d'évaluation de Cradle to Cradle®, tels que décrits dans le Cradle to Cradle® CertifiedCM Product Standard, version 3.1.

Retour au sommaire