Information

VITO bannira toutes les voitures diesel d’ici fin 2018

Posté sur
Il est évident que la voiture électrique connaît actuellement un virage important. La plupart des entreprises optent progressivement pour ce type de véhicule. VITO (l’institut de recherche flamand sur les technologies propres et le développement durable) n’accepte, pour sa part, plus aucune voiture diesel dans sa flotte.

La flotte de VITO compte un peu plus de 90 véhicules. Outre les voitures de société, elle comprend des voitures de pool pour les employés et des camionnettes pour les services techniques. Cet automne, VITO a remplacé les premières voitures diesel par des modèles Tesla électriques. Et d’ici la fin de l’année, près de 50 % de son parc automobile sera composé de véhicules électriques et hybrides. Le reste suivra en 2018.

Pourquoi VITO opte-t-il pour une flotte 100 % électrique-hybride ?

Agnes Bosmans, Director HR & General Services au sein de VITO : « En tant que centre de recherche et de conseil en technologies propres et développement durable, VITO souhaite accélérer la transition vers une société durable. Nous menons des recherches à ce sujet depuis des années, à la demande d’entreprises et de pouvoirs publics. Prenez l’exemple du projet pilote sur la géothermie profonde, une technologie qui doit alimenter la Flandre en énergie et chaleur durables. Ou celui du congrès GSTIC, organisé en octobre, où nous avons étudié, en collaboration avec les Nations unies, les innovations technologiques nécessaires pour atteindre les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030. »

Kristin Geboers, Head of Marketing and Communications Department : « Mais notre volonté de travailler de manière plus durable ne s’arrête pas là. Notre enquête interne sur la valeur culturelle a révélé que tous les collaborateurs de VITO considèrent la durabilité comme une valeur de base. C’est pourquoi VITO a lancé OnePlanet@VITO en 2016. Dans le cadre de ce programme, nous souhaitons rendre notre gestion d’entreprise plus durable et échanger des bonnes pratiques avec d’autres organisations. La mobilité durable est l’un des 7 défis que nous relevons. »

Comment VITO souhaite-t-il rendre sa flotte progressivement électrique ?

Agnes Bosmans : « La transition se déroule en plusieurs phases. Cet automne, nous avons remplacé les voitures diesel les plus chères par des modèles Tesla. Pour le moment, le prix d’achat d’une voiture électrique, en combinaison avec une autonomie suffisante, est plus avantageux dans cette catégorie que dans celle des voitures diesel actuelles. La prochaine étape sera de remplacer toutes les voitures de société et de service par des véhicules hybrides et hybrides rechargeables. »

Quelles solutions de recharge sont prévues par VITO ?

Agnes Bosmans : « Vingt-deux bornes de recharge supplémentaires seront installées sur nos sites de Mol et de Berchem. Pour VITO, il est essentiel que ces bornes soient alimentées en énergie durable. À EnergyVille, notre bureau de Genk, elles le sont déjà grâce aux 1 070 panneaux solaires installés sur le toit. Dans les locaux de VITO à Mol, la mise en marche de la centrale de géothermie profonde devrait permettre de produire suffisamment d’énergie durable. »

Kristin Geboers : « Il est également intéressant de noter que les voitures électriques et hybrides rechargeables sont de véritables laboratoires roulants, qui nous permettent d’acquérir de nouvelles connaissances sur nos concepts, comme la recharge intelligente. En diffusant ces connaissances, nous voulons accélérer la transition vers un système énergétique durable et renouvelable. »

VITO mise-t-il sur d’autres formes de mobilité ?

Agnes Bosmans : « Absolument. Les voitures électriques n’apportent évidemment pas une solution au problème de la mobilité. C’est pourquoi nous misons également sur un transfert modal de la voiture vers les transports en commun et le vélo. Ainsi, en Europe, nous privilégions si possible les déplacements en train. En outre, nous mettons à disposition des vélos de société (vélos pliants et vélos électriques) et nous sommes en train de tester la trottinette électrique. Les collaborateurs de VITO peuvent depuis peu louer un vélo en leasing et nous proposons des vouchers Blue Bike à nos visiteurs, afin qu’ils puissent venir en train et prendre un vélo à la gare pour arriver à nos bureaux. »

Comment VITO a-t-il communiqué avec les conducteurs de voitures de société à ce sujet ?

Kristin Geboers : « Nous en avons parlé individuellement avec chaque collaborateur concerné. De plus, nous avons lancé une grande campagne de communication interne sur le programme OnePlanet, via notre intranet et un blog interactif sur lequel tous les collaborateurs de VITO peuvent partager des idées et des initiatives. »

Quelle a été la réaction des collaborateurs ?

Agnes Bosmans : « Naturellement, le passage aux véhicules électriques demande un changement de comportement. Mais la durabilité est si bien inscrite dans les gènes de VITO que ce changement a été soutenu par tous les collaborateurs. »

 

Retour au sommaire