Information

La conduite électrique sera déjà moins chère en 2022

Posté sur
Dès 2022, les voitures électriques coûteront déjà moins cher que les voitures diesel ou essence, même si les prix du pétrole restent au plus bas. Mieux vaut donc préparer déjà votre parc automobile à ce revirement.

La voiture électrique représente aujourd’hui 1 % du parc automobile mondial. Mais selon une analyse du bureau Bloomberg New Energy Finance, spécialisé dans l’énergie, il y a du changement dans l’air. Pourquoi ? Parce que les batteries devraient devenir nettement moins chères à partir de 2020. Ce qui rendra l’achat et l’utilisation d’une voiture électrique plus avantageux que ceux d’un véhicule essence ou diesel dès 2022. L’étude ne tient pas compte des subsides et autres avantages fiscaux proposés dans de nombreux pays, alors qu’ils pourraient rendre les voitures électriques meilleur marché encore plus tôt.

Consommation de pétrole en baisse, consommation d’électricité en hausse

La baisse de prix stimulera la vente de voitures électriques. À l’horizon 2040, plus d’un tiers des nouveaux véhicules vendus dans le monde seront électriques. Cela représente 41 millions de véhicules par an, soit plus de 90 fois plus qu’en 2015. Et si les voitures électriques font aussi une percée dans les flottes automobiles des entreprises, cette proportion pourrait même augmenter jusqu’à représenter la moitié de tous les véhicules vendus.

La conduite électrique : une opportunité pour votre entreprise ?

Jusqu’il y a peu, le diesel était presque toujours le choix le plus avantageux pour votre flotte. Cependant, la hausse des accises sur le diesel et la baisse des prix des voitures électriques font désormais de la conduite électrique une option à envisager. Comment préparer votre entreprise à la montée en puissance de la voiture électrique ? Et à quoi devez-vous penser avant de passer à l’électrique ? Ludovic De Borle, Product Manager carburants alternatifs chez Athlon, nous livre ses conseils et explications :

  • Lors du choix d’un véhicule, ne vous arrêtez pas uniquement aux prix actuels des carburants, mais tenez aussi compte des prix à long terme. « Les prix actuels des carburants sont exceptionnellement bas », explique Ludovic De Borle. « Cette situation ne va probablement pas durer. Il est donc judicieux de tenir compte dès à présent des prix plus élevés du diesel et de l’essence qui sont à craindre dans les années à venir. Le choix d’un véhicule diesel sera-t-il toujours aussi avantageux ? Une voiture électrique ne sera-t-elle pas une alternative valable ? »
  • N’oubliez pas les avantages fiscaux. « En faisant le choix d’une voiture électrique ou hybride, vous pouvez en déduire fiscalement une plus grande partie et vous payez une cotisation CO2 plus faible. De plus, vos employés paieront moins d’avantages de toute nature. » Découvrez d’autres informations sur les avantages fiscaux des voitures électriques dans le Guide légal et fiscal Athlon 2016 .
  • Réfléchissez à vos déplacements et à ceux de vos employés. « Quand on parcourt au moins 25 000 kilomètres par an, mieux vaut opter pour un véhicule diesel, a-t-on coutume d’entendre. Pourtant, il est utile de se demander pourquoi on parcourt autant de kilomètres par an », souligne Ludovic De Borle. « Ces kilomètres découlent-ils du trajet domicile-travail ou existe-t-il une autre raison, comme de lointaines destinations de vacances ? Pour cela, Athlon dispose d’une solution avantageuse : Flexdrive. L’employé choisit comme voiture de leasing un modèle plus petit ou moins bien équipé. Avec l’argent qu’il conserve, il peut louer un monospace ou un break pour ses vacances ou un cabriolet le week-end. De ce fait, la conduite électrique est bel et bien à portée de main pour les déplacements quotidiens. »
  • Rechargez intelligemment ! « Les différences de prix entre stations-service sont minimes et le choix d’une enseigne n’a guère d’influence sur la facture de carburant. En cas de recharge électrique, il en va tout autrement. Au bureau, l’électricité est généralement meilleur marché, c’est donc là qu’on y rechargera de préférence sa voiture. La recharge sur les bornes publiques est beaucoup plus chère, avec des prix qui peuvent rapidement doubler, voire tripler. En rechargeant toujours au bureau, la facture d’électricité devrait avoisiner les 50 euros par mois ; si on opte pour une recharge publique, elle risque de grimper à 150 euros par mois. La règle d’or est donc de recharger intelligemment ! »
Retour au sommaire