Information

Semaine de la mobilité

« Je dépasse les files de voitures : quel bonheur ! »

Posté sur
Faire du covoiturage, du télétravail, prendre le vélo ou le bus … Lors de la Semaine de la mobilité du 16 au 22 septembre, des dizaines de collègues d'Athlon ont échangé leurs clés de voiture contre une alternative durable. Cinq collègues témoignent : « Dépasser les files de voiture : quel bonheur ! »

Plus que 14 000 kilomètres en voiture ont été évités, 828 litres de diesel et d’essence ont été économisés, ainsi que 1771 kilogrammes de CO2 : c’est le résultat impressionnant de la Semaine de la Mobilité chez Athlon. La moitié des employés ont participé à l’initiative en venant au travail par covoiturage, vélo, bicyclette ou en bus. D’autres ont évité les heures de pointe afin de contribuer à une mobilité fluide.

La semaine de Simon Leloux, account manager

Lundi, Simon a fait du covoiturage avec un collègue. Mardi, il s'est rendu au travail en vélo électrique. Mercredi, il a opté pour la moto. Jeudi, il est venu en vélo. Vendredi, il a fait du télétravail.

« Lors de la Semaine de la mobilité, des dizaines de collègues d'Athlon ont donné le bon exemple en laissant la voiture au garage autant que possible. Walk your talk, comme ils disent si bien en anglais. Car en tant qu'account manager chez Athlon, j'encourage aussi mes clients à envisager d'autres formes de mobilité. En faisant soi-même le test, on apprend à connaître les problèmes – auxquels nos clients sont également confrontés – et on peut rechercher des solutions ensemble. Je suis très heureux de voir qu'Athlon joue pleinement la carte de la mobilité durable. Si je suis un fervent amateur de voitures, je suis parfaitement conscient du fait que nous devons opérer un changement tous ensemble si nous souhaitons que notre planète reste vivable. J'ai donc pris le vélo à plusieurs reprises pour me rendre au travail et c’était tout à fait convaincant. Je le referai à l'avenir, cela ne fait aucun doute. »

La semaine de Stephanie De Ridder, communication officer

Lundi, Stephanie a fait du covoiturage avec un collègue pour se rendre au travail. Mardi, elle a fait le trajet avec son mari qui est venu la rechercher le soir. Mercredi, elle a voyagé en dehors des heures de pointe. Jeudi, elle a fait du télétravail. Vendredi, elle a pris un jour de congé

« J'habite à Overijse, à 21 kilomètres du bureau d’Athlon à Machelen. J'ai essayé de me passer de la voiture le plus souvent possible lors de la Semaine de la mobilité. Ce n'est pas évident et ça requiert une sérieuse adaptation et beaucoup d'arrangements. Surtout si on a un enfant, il faut parfois être très inventif. Heureusement, Athlon encourage la flexibilité : quand on ne doit pas être au travail pour une réunion, on fait du télétravail, c'est notre devise. »

La semaine de Rina Taymans, location coordinator

Chaque jour de la Semaine de la mobilité, Rina s'est rendue au bureau en vélo électrique.

« Depuis le mois de juillet, Athlon propose six vélos électriques partagés. Je les utilise quasiment chaque jour pour mes trajets vers le travail. J'habite à Malines, à environ 16 kilomètres de notre bureau. Avec le vélo électrique, ça me prend une demi-heure. En voiture, ça dure généralement aussi longtemps. Mais s'il y a un accident, ça peut monter jusqu'à une heure, voire plus. Désormais, je dépasse les files de voitures : quel bonheur ! Quand j'arrive au bureau ou à la maison, je me suis vidée l'esprit et je commence ma journée ou ma soirée tout à fait détendue. Lorsque je devrai choisir ma prochaine voiture de société, j'envisage d'opter pour un véhicule plus petit et de la combiner avec un vélo électrique. »

La semaine de Marleen De Smedt, support officer driver care & service delivery

Marleen a fait du télétravail lundi. Le reste de la Semaine de la mobilité, elle s'est rendue au travail en vélo électrique.

« Pendant trois semaines, la province du Brabant flamand a mis à disposition quelques vélos électriques dans le cadre du projet ‘Doe de fietstest’ (faites le test du vélo). Je l'utilise à présent dès que possible pour me rendre au travail et je trouve ça fantastique. J'espère désormais pouvoir aller au travail en vélo le plus souvent possible. Je roule en outre avec un collègue, c'est agréable et ça me motive à y aller en vélo, même s'il pleut. »

La semaine de Guus De Geyndt, account manager

Lors de la Semaine de la mobilité, Guus a alterné entre bus, triporteur électrique et covoiturage pour se rendre au travail.

« La province du Brabant flamand a également mis à disposition d'Athlon quelques triporteurs électriques. C'est pratique, car j'ai ainsi pu conduire mon fils le matin à la crèche. Il était protégé du vent et de la pluie et profitait manifestement de chaque voyage sur les chemins de campagne. Depuis la crèche, je me rendais directement à Machelen. Ce trajet de 16 kilomètre était agréable. Je ne m'attendais pas à ce qu'un vélo électrique offre une telle assistance ; ça rend les trajets moins contraignants. Si la mesure ‘cash for car’ du gouvernement fédéral devient réalité, j'envisage sérieusement de l'adopter car je peux aisément me rendre à Machelen en bus ou en vélo. Certes en tant qu'account manager, je me rends presque quotidiennement en visite chez des clients. Mais je peux alors utiliser une des voitures (électriques) partagées d'Athlon. »

Retour au sommaire