Information

Le triomphe des études de cas liées à la mobilité

Posté sur
Mille professionnels de tous horizons qui se penchent ensemble sur des solutions et des innovations professionnelles pour une Belgique meilleure : c’était l’objectif du Festival de l’innovation Hack Belgium qui s’est tenu du 4 au 6 mai à Bruxelles. Parmi les centaines d’idées générées par l’événement, la mobilité n’était pas en reste.

La rapidité des évolutions dans le domaine des technologies de l’information, la robotisation, l’automatisation des tâches, l’internet des objets, l’impression 3D, les drones, les véhicules autonomes : notre économie se trouve manifestement à un point de basculement. Après la vapeur, l’électricité et l’ordinateur, nous entrons dans l’ère numérique.

Réinventer les carrières

Mais à quoi ce nouveau monde doit-il ressembler ? Pendant trois jours, les participants au festival de l’innovation Hack Belgium se sont penchés sur cette question. Avec l’aide d’experts de tous horizons, ils ont uni leurs forces pour imaginer des solutions, des technologies et des innovations professionnelles afin de préparer la Belgique aux défis de l’avenir. Athlon a soutenu le Hackathon en servant de caisse de résonance et en intervenant comme expert en mobilité durable et innovante.

Hack Belgium a débuté le 4 mai avec plus de trente ateliers. Au sein de ces ateliers, les experts ont esquissé pour chaque thème les développements et challenges dans leur domaine. Erwin Ollivier a également mis les hackers au défi : il les a invités à inciter les automobilistes à prendre part à l’économie collaborative et à imaginer une alternative à la voiture, présentant les mêmes avantages pour un coût inférieur et sans embouteillages.

Soixante équipes se sont retroussées les manches pour élaborer une étude de cas. Elles ont été coachées et guidées par les experts : le projet est-il financièrement viable ? La technologie est-elle au point ? Comment vendre cette idée ? Le modèle commercial est-il réaliste ? Le troisième jour, les 60 équipes ont présenté leurs idées à tous les professionnels de leur secteur. Sept projets ont ensuite été sélectionnés pour la finale.

Podium de tête

Pas moins de deux finalistes s’étaient consacrés à la mobilité. Le premier de ces projets à avoir convaincu la majorité du public était Kirch-off : une plateforme visant à mettre directement en contact les consommateurs et les producteurs d’électricité pour véhicules électriques. Pratique, car lorsque la batterie d’une voiture électrique est chargée, cette énergie peut être utilisée pour fournir de l’électricité aux heures de pointe.

L’autre projet lié à la mobilité qui s’est hissé sur le podium est l’application BeMoTo – Be Mobile Together. Elle s’adresse aux personnes à mobilité réduite. L’application signale en temps réel les ascenseurs défectueux dans les stations de métro. Les voyageurs peuvent également demander ou offrir de l’aide via BeMoTo et recevoir en échange, par exemple, des titres de transport gratuits.

Luc Blockx, le responsable Innovation d’Athlon, ne s’émerveille pas de voir que deux projets axés sur la mobilité sont arrivés en finale : « La mobilité est un sujet qui concerne l’ensemble de la société : les infrastructures exigent énormément d’espace, qui devient dès lors une ressource rare en Flandre. La pollution sonore et les émissions de substances nocives sont également problématiques pour chacun d’entre nous. Je me réjouis que cette attention accrue portée au coût sociétal de la mobilité débouche sur des projets concrets. C’est d’ailleurs la grande leçon à tirer de cette première édition de Hack Belgium. La durabilité, l’écologie, l’impact social : ces thèmes existent réellement. Les entreprises ont intérêt à en tenir compte dans leur modèle commercial. »

Plus d’informations sur : www.hackbelgium.be

Retour au sommaire