Information

Bienvenue dans la ville intelligente

Posté sur
Votre lave-linge fonctionne avec l'énergie fournie par des batteries de voiture, votre véhicule se recharge sans fil et sans que vous ayez à sortir du véhicule, tandis que l'autopartage et le télétravail sont devenus la norme. C'est à cela que ressemble la ville intelligente en 2025.

1.    À la maison : recharger et restituer

Le lave-linge, le séchoir, l'éclairage, les plaques de cuisson et la production d'eau chaude domestique consomment beaucoup d'électricité. Si on y ajoute l'électricité nécessaire au rechargement de la voiture, il est évident que nous sommes de gros consommateurs. Grâce aux panneaux solaires sur le toit, l'énergie que nous consommons est toujours durable. Et la touche astucieuse : des hubs énergétiques installés dans le quartier récupèrent l'énergie non consommée présente dans les batteries des voitures pour la réinjecter dans le ménage.

2.    Sur la route : une fluidité fortement améliorée

Grâce aux innovations et à un changement de comportement au volant, la tendance s'est enfin inversée : le nombre d'embouteillages est en forte baisse. C'est tant mieux : moins d'émissions de CO2, de nuisances sonores et de coûts, ainsi qu’une accessibilité améliorée. Ce progrès s'explique principalement par le fait que nous ne nous rendons plus au travail chaque jour seul dans notre voiture. Partager une voiture est de plus en plus une évidence.

Des plateformes de covoiturage pour l'autopartage
C'est également plus facile que jamais, grâce aux plateformes d'autopartage : vous pouvez indiquer précisément où vous vous trouvez et où vous vous rendez. Il suffit ensuite aux automobilistes se rendant au même endroit de se signaler. Les passagers participent aux frais, ce qui rend l'embarquement d'un ou plusieurs passagers attrayant sur le plan financier.

Des capteurs pour améliorer la fluidité du trafic
Les jours où vous n'avez pas besoin de la voiture, vous empruntez le vélo (partagé) - éventuellement équipé d'une assistance électrique. Ou vous optez pour les transports en commun. Enfin, des capteurs présents dans les voitures et aux feux rouges améliorent fortement la fluidité de la circulation. Ces mêmes capteurs dirigent également, si nécessaire, les voitures vers une place de parking, où le paiement se fait automatiquement. Les choses avancent !

3.    Au travail : partage et respect de l'environnement

Lorsque vous arrivez au travail, cela se voit directement : il y a beaucoup moins de places de stationnement. Cette évolution s'explique également par le fait que vous n'avez plus besoin de la voiture. Si vous avez un rendez-vous en journée, vous utilisez une des voitures partagées ou un des vélos électriques disponibles. Avantage supplémentaire : il reste davantage de place disponible pour les espaces verts autour du lieu de travail. Il est de ce fait plus agréable de sortir quelques minutes de temps en temps.

Plus de télétravail
En outre, vous êtes probablement au bureau à des moments différents, car le travail 2.0 est une réalité. En d'autres termes, vous êtes présent lorsque cela s'impose. Vous programmez plutôt vos réunions et vos rendez-vous le mercredi et le vendredi, car ce n'est pas pratique si tout le monde reste à la maison et va travailler les mêmes jours. Le vendredi devient donc une journée de réunions fructueuses.

4.    Faire le plein : sans prise et rapide

Cela fait longtemps que le rechargement rapide est possible. Néanmoins, celui-ci s'effectue désormais sans prise, par l'intermédiaire de la base de la voiture. L'opération est encore plus rapide et se déroule tandis que vous restez assis dans la voiture. Cette manière de procéder vous donne le temps de préparer le rendez-vous auquel vous vous rendez, par exemple. L'électricité est bien entendu produite de manière durable : elle provient de l'éolienne voisine.

Nos villes seront-elles aussi intelligentes que cette Smart City dès 2025 ? C'est possible, si toutes les techniques disponibles sont déployées et coordonnées. C'est une question d'argent et de temps. Toutefois, il existe un réel potentiel.
Retour au sommaire