Information

Le Brabant flamand mise pleinement sur le vélo

Posté sur
Chaque jour, des centaines de milliers de personnes circulent à travers le Brabant flamand, en route pour le travail. Comment faire en sorte que la province reste facilement accessible ? Et quel rôle y joue le vélo ? Athlon a rencontré Tom Dehaene, député chargé de la mobilité de la province du Brabant flamand.

« Notre région est très bien située, mais le fait que toutes ses voies d’accès sont saturées constitue plus un inconvénient qu’un avantage », déclare Tom Dehaene. La province essaie donc de privilégier autant que possible les déplacements à vélo ou en transports en commun. « Nous nous y employons en investissant dans une bonne infrastructure et en encourageant les entreprises à renoncer à la voiture et à envisager d’autres modes de transport. »

Climatiquement neutre

« Notre vision s’est encore renforcée quand nous avons constaté que la majorité de la pollution et des émissions dans le Brabant flamand provient du trafic automobile », poursuit-il. « Nous voulons devenir une province climatiquement neutre. Nous ne pourrons y arriver que s’il existe des alternatives sûres et confortables à la voiture. »
La province investit donc dans une bonne infrastructure pour les cyclistes. « Nous aménageons des pistes cyclables et des autoroutes pour vélos, afin d’amener les cyclistes à destination de manière sûre et rapide. Les communes peuvent recevoir des subsides de notre part pour aménager ou rénover des pistes cyclables, et nous nous attelons d’arrache-pied à la mise en œuvre d’un réseau cyclable supralocal, qui relie autant que possible des pôles d’attraction importants tels que les écoles, les zonings industriels, les hôpitaux et les gares. De nombreuses communes et entreprises y contribuent déjà. »

Des passages sûrs

La situation ne se limite pas aux pistes cyclables. « La sécurité est une grande préoccupation pour nos habitants. C’est pourquoi nous travaillons pleinement à l’augmentation de passages sécurisés par-dessus ou par-dessous le Ring de Bruxelles. Il reste toutefois encore du pain sur la planche à cet égard », prévient Tom Dehaene. « Les embouteillages interminables et le report de trafic qui en résulte irritent beaucoup de monde. Pour résoudre ces problèmes, nous devons enclencher un transfert modal : de la voiture au vélo et aux transports en commun. Les habitants doivent apporter eux-mêmes leur pierre à l’édifice. Nous essayons de les convaincre des avantages du vélo, sur le plan tant personnel que social. Les arguments pour promouvoir le vélo ne manquent clairement pas. »

Test vélo

Comment inciter vos collaborateurs à se mettre en selle ? Le Brabant flamand s’y essaie d’ores et déjà avec le « Test vélo ». Les entreprises reçoivent, pendant trois semaines, une flotte de vélos électriques, de biporteurs et de vélos pliants. Pendant cette période, une quarantaine de travailleurs s’engagent à renoncer autant que possible à la voiture au profit du vélo, éventuellement en combinaison avec les transports en commun.
Pour les travailleurs qui doivent parcourir de plus longues distances, le vélo électrique est une excellente option. « Nous encourageons aussi l’utilisation des speed pedelec », explique Tom Dehaene. « Un speed pedelec atteint des vitesses de plus de 40 km/h. Ce n’est donc pas la même chose qu’un vélo ordinaire, mais c’est une bonne alternative. Surtout sur les autoroutes pour vélos, où les cyclistes peuvent pleinement profiter de la vitesse du speed pedelec sans mettre en danger les autres usagers. »
Avec le Test vélo, le Brabant flamand veut inciter les entreprises à envisager la mobilité autrement. « Nous espérons que l’expérience positive poussera ensuite les travailleurs à se rendre au travail à vélo. Cet été, nous avons commencé avec cinq entreprises participantes. Les deux prochaines années, nous espérons y ajouter seize autres. »

Budget mobilité

« Nous encourageons également les entreprises à proposer elles-mêmes des vélos à leur personnel et à prévoir les équipements suffisants. Je pense aux parkings vélos, aux douches, aux accessoires adaptés, etc. » Les sociétés de leasing comme Athlon jouent aussi un rôle important pour promouvoir le vélo. Tom Dehaene : « Le budget mobilité se fait malheureusement encore attendre, mais les sociétés de leasing peuvent déjà proposer des systèmes équivalents à leurs clients. »

Vous souhaitez proposer à vos travailleurs un vélo d’entreprise en plus d’une voiture de société ? C’est possible, grâce à Athlon Bikelease . Ou vous préférez leur laisser le soin d’organiser eux-mêmes leurs déplacements professionnels, de la manière qui leur convient le mieux ? Dans ce cas, l’Athlon Mobility Card  est peut-être faite pour vous !

 

 

 

 



Retour au sommaire