Information

Votre entreprise est-elle pionnière en matière d’hydrogène ?

Exclusivité : la première station de recharge d’hydrogène de Belgique arrive à Zaventem

Posté sur
En avril, la première station de recharge d’hydrogène publique de Belgique ouvrira ses portes à Zaventem. Pendant le Salon de l’auto en janvier, Toyota et Hyundai ont présenté deux voitures à hydrogène parfaitement finies, que vous pouvez commander dès maintenant. Ludovic De Borle d’Athlon : « La technologie existe depuis quelque temps, mais de nombreux acteurs trouvent qu’il est désormais temps de donner une nouvelle vie à l’hydrogène. » Athlon explore l’avenir de cette nouvelle forme de transmission.

Une autonomie de plus de 500 kilomètres, une charge de moins de cinq minutes et aucune émission polluante en roulant : pas de gaz à effet de serre, pas de particules fines et pas de nuisances sonores. La voiture à hydrogène a tout pour devenir la voiture de l’avenir. L’infrastructure de recharge reste toutefois le chaînon manquant. Celle-ci doit encore être largement déployée.

L’œuf ou la poule ?

L’entreprise chimique Air Liquide et le constructeur automobile Toyota veulent résoudre ce problème. Ils se sont donc associés pour construire la première station de recharge d’hydrogène du pays sur un terrain de Toyota Motor Europe à Zaventem. La nouvelle station pour les voitures à hydrogène a reçu le soutien financier du fonds européen Fuel Cells and Hydrogen-Joint Undertaking. Ce partenariat public-privé encourage le développement d’applications à l’énergie de l’hydrogène.

Air Liquide a déjà construit quelque 75 stations d’hydrogène dans le monde. En Europe, le groupe a ouvert des stations pour le grand public à Rotterdam et à Düsseldorf. Grâce à la station de Zaventem, la Belgique rejoint le réseau européen d’hydrogène.

En pratique

Ludovic De Borle : « Il s’agit clairement d’un progrès dans l’histoire de l’hydrogène. Athlon souhaite également explorer les possibilités et les opportunités de cette nouvelle forme de transmission. Nous voulons le faire en partenariat avec nos clients. Nous avons basé notre idée sur les plate-formes de test des véhicules électriques lancées par le gouvernement flamand il y a cinq ans : des entreprises et des organisations ont testé des technologies, des produits, des services et des concepts innovants dans un environnement de vie et de travail réel. Athlon souhaite découvrir avec ses clients quelles entreprises assumeront à présent ce rôle de pionnières pour les voitures à hydrogène. En outre, nous sommes curieux de découvrir les coûts de l’entretien et des réparations. Ainsi, nous nous préparons à l’introduction future de la voiture à hydrogène dans les flottes des entreprises belges. »

Industrie chimique : un gros potentiel

L’introduction de la voiture à hydrogène serait surtout un choix intelligent pour les entreprises chimiques. « L’industrie chimique produit déjà beaucoup d’hydrogène, mais celui-ci est rarement utilisé de manière utile », explique Ludovic De Borle.

Le fonctionnement d’une voiture à hydrogène

La technologie d’une voiture à hydrogène ressemble à celle d’une voiture électrique. Elle dispose aussi d’un moteur électrique et roule à l’électricité. Celle-ci est produite dans une pile à combustible en mélangeant de l’hydrogène et de l’oxygène. L’hydrogène est extrait de l’eau : l’électrolyse donne du H2 (hydrogène) et de l’O (oxygène). En les combinant dans la pile à combustible, ces substances libèrent de l’électricité. Le seul déchet du processus est de l’eau.

Les avantages

  • La voiture à hydrogène n’émet aucune substance polluante.
  • Elle est quasi silencieuse.
  • Elle a une autonomie d’environ 500 km.
  • Sa charge dure moins de 5 minutes.
  • L’eau est une matière première disponible dans le monde entier. En principe, chaque pays devrait pouvoir répondre à ses propres besoins énergétiques. De plus, pendant le processus, l’eau n’est pas éliminée. Le produit de l’électrolyse est une quantité d’eau égale à celle de la production.
  • La fabrication d’un réservoir d’hydrogène ne demande aucune matière première rare (contrairement aux matériaux rares nécessaires pour fabriquer la batterie d’une voiture électrique). Par conséquent, la production est moins défavorable à l’environnement et le recyclage est parfaitement possible.

Le talon d’Achille

  • L’infrastructure des stations de recharge d’hydrogène doit encore être largement développée.
  • La production d’hydrogène demande beaucoup d’énergie. La chaîne complète est seulement écologique si l’hydrogène utilisé est un déchet d’un autre processus ou s’il est produit grâce à des sources d’énergie verte (vent, soleil, eau, etc.).

Pour plus d’informations, contactez votre Account Manager.

Retour au sommaire