Article

Restez en bonne santé, adoptez une conduite ergonomique

Placé sur
par Pamela
FR Athlon web teaser article - conseils de conduite ergonomique

De nombreux salariés conduisent un véhicule dans le cadre de leur activité professionnelle, de manière occasionnelle ou régulière. C’est le cas des commerciaux, des artisans, des conducteurs routiers, des chauffeurs-livreurs, etc.

Les distances parcourues quotidiennement peuvent être importantes et dans ce cas, conduire pour le travail expose à des risques spécifiques pour la santé. Athlon vous conseille : pour rester en bonne santé, d’adopter une conduite ergonomique. De nombreux conducteurs ne réalisent pas l’importance d’avoir une position assise ergonomique pour leur santé.

Quel impact les heures de conduite ont-elles sur notre corps ?

Les conducteurs professionnels ont plus de chances de contracter de graves problèmes de dos ou des troubles musculosquelettiques (TMS). Ils sont également plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé généraux, et de développer des maladies cardiaques et vasculaires, le cancer et le diabète.

Selon l’assurance maladie, 95% des maladies professionnelles reconnues dans le secteur du transport et de la logistique sont dues à des troubles musculosquelettiques (TMS), et 66% d’entre elles sont liées au mal de dos. Le coût annuel des TMS pour les entreprises avoisinerait les 73 millions d’euros de cotisations versées, et représenterait 860 000 jours de travail perdus suite à des arrêts de travail.

Employeur et employé vont de pair

L'ergonomie au volant est la responsabilité partagée de l'employeur et de l'employé. L'employeur peut prendre toutes sortes de mesures ergonomiques et techniques, elles sont inutiles si les conducteurs eux-mêmes ne les appliquent pas.

Il est donc nécessaire que les conducteurs soient informés et sensibilisés à ce sujet. Ils doivent être conscients de l’importance de manger sainement par exemple, de ne pas sauter de repas, ni de déjeuner sur le pouce dans leur voiture. En parallèle, l'ergonomie du véhicule utilisé doit être technologiquement parfaitement en ordre.

Voici une liste détaillée de la meilleure façon d’adopter une position assise ergonomique dans un véhicule

 

Siège

Profondeur : lorsque vous appuyez sur la pédale d'embrayage, votre genou doit être légèrement plié. Votre pied ne doit pas non plus être complètement déployé lorsque vous appuyez sur la pédale.

La taille

Gardez vos yeux au milieu du pare-brise et en dessous du rétroviseur. Assurez-vous qu'il y a au moins une largeur d'espace entre votre tête et le toit.

Support de jambe

Assurez-vous que vos cuisses soient soutenues autant que possible, mais gardez vos articulations du genou libres. Il devrait y avoir à peu près la largeur d'un poing entre le bas de vos jambes et le siège.

Dossier

Angle : l'angle entre vos cuisses et votre torse doit être compris entre 95 et 115 °. Assurez-vous que vous pouvez reposer vos poignets sur le dessus du volant avec un bras détendu et complètement tendu.

Soutien au bas du dos

Il est important que votre bas du dos soit soutenu. Assurez-vous que le support est au-dessus de votre ceinture de pantalon.

Appuie-tête

Réglez le haut de votre appui-tête à la hauteur de la couronne de votre tête, ou légèrement plus bas. Cela vaut également pour les passagers. La distance entre votre tête et l’appuie-tête doit être d’environ 5 centimètres (alors ne faites pas basculer la chaise trop loin en arrière).

Volant

Hauteur : assurez-vous que vous pouvez étirer votre bras devant à hauteur d'épaule. La hauteur maximale du volant doit donc être à hauteur d'épaule.

Distance : tenez votre volant avec vos mains en position « un quart à trois » et détendez vos bras.

En général : conduisez à deux mains le plus souvent possible. Tenez le volant avec une prise détendue, mais ne le lâchez jamais.

Rétroviseurs

Rétroviseur intérieur : placez le côté gauche du rétroviseur en ligne avec le côté gauche du pare-brise arrière, afin d'avoir le plus grand champ de vision possible à travers votre pare-brise arrière.

Hauteur des rétroviseurs latéraux : assurez-vous que vous pouvez voir 1/3 du ciel et 2/3 de la route dans vos rétroviseurs extérieurs.

Angle du rétroviseur latéral : vous devriez juste pouvoir voir l'arrière du côté du véhicule.

Ceinture de sécurité

  • Portez votre ceinture de sécurité en tout temps.
  • La ceinture de sécurité ne doit pas passer sur votre cou ni gêner les mouvements de vos bras.
  • La ceinture de sécurité ne doit pas être tordue.
  • Ne gardez pas vos lunettes, un stylo ou un téléphone dans votre poche de poitrine.
  • Portez votre cravate sur la ceinture.
  • Femmes enceintes : placez la ceinture sous votre ventre.

Accoudoir

  • Évitez les épaules ou les coudes surélevés.
  • Gardez votre coude sous la hauteur des épaules (y compris votre bras gauche !)
  • Empêchez une posture déséquilibrée, par exemple, ne vous penchez pas le coude sur la porte.

Les possibilités qu’offrent les véhicules en matière de conduite ergonomique

L'époque où un véhicule n'était qu'une boîte métallique sur roues est révolue depuis longtemps. Les véhicules actuels permettent un confort nécessaire, et sont équipées de sièges ergonomiques, et d’airbags. Les fourgonnettes modernes quant à elles disposent d’un espace de chargement fonctionnel.

Sur un siège ergonomique, la hauteur du siège, la profondeur du siège et la distance des pédales doivent être réglables. Le dossier doit également être réglable : non seulement l'angle du dossier, mais aussi la hauteur et la profondeur de la forme convexe dans le bas du dos doivent être réglables.

Pour les conducteurs de fourgonnettes, des sièges à suspension pneumatique avec des paramètres qui peuvent être ajustés en fonction de leur poids corporel sont souvent une option. Cela aide à absorber autant de chocs que possible, même si la plupart des routes en Europe sont de bonne qualité et que les chocs ne sont pas trop un problème.

3 conseils simples qui font la différence

Prendre une pause

Tout comme au bureau, des pauses fréquentes sont nécessaires pendant la conduite. La règle d'or consiste à prendre une courte pause pour chaque heure de conduite. Cela n’est pas toujours facile à respecter, notamment pour les conducteurs de poids lourds qui conduisent régulièrement 4 heures et demie sans interruption. Au-delà de cette durée, ils sont tenus de respecter les heures de repos légales, à cette fin leurs camions sont souvent équipés d'un tachygraphe.

Pendant les pauses, il est important de sortir, de faire quelques pas et éventuellement des étirements pour réduire le stress auquel le corps a été soumis en restant dans la même position pendant une longue période.

Avoir une bonne position assise

Un conducteur doit s'assurer qu'il s'assied moins et qu'il s'assoit mieux. Faire plus de pauses pour étirer ses jambes entraîne souvent des pertes de productivité importantes ou de très longues journées de travail. Par conséquent, une bonne position assise dans un siège conducteur ergonomique est une solution plus réalisable.

Mettez vos mains sur le volant

La meilleure position pour votre corps pendant la conduite est d'avoir les mains à 9 heures et à 3 heures sur le volant. Non seulement cela est recommandé pour une position plus sûre si des airbags sont déployés, mais cela évitera aussi d’avoir les bras mal positionnés, ce qui provoque des tensions et des douleurs dans le cou, les épaules et le haut du dos.

Retour à l'actualité