Information

Enfin une solution pour fluidifier le trafic au Luxembourg.

Posté sur
Athlon Luxembourg. QD
Si vous vivez ou travaillez au Luxembourg vous les connaissez certainement trop bien, ils sont long, fatiguant et souvent futilement provoqués. On aimerait bien s’en passer, ce sont les bouchons. Selon une étude du fabricant néerlandais TomTom on perdrait en moyenne 40 minutes par jours dans les embouteillages au Luxembourg ce qui revient à l’équivalent de 19 jours ouvrables par an. Mais alors qu’elles sont les causes principales des bouchons et comment y remédier ?

Il est vrai que les embouteillages interviennent souvent à cause de travaux ou d’accident (parfois eux même causés par un trafic peu fluide) qui engendre un ralentissement du trafic par diminution des voix de circulation. Seulement, là ne sont pas les seules raison. Ne vous est-il jamais arrivé de vous retrouver dans un embouteillage qui se fluidifie, tout à coup, sans même savoir pourquoi ni comment il a été créé ? La réponse est simple, c’est vous, automobilistes, qui en êtes à l’origine. Cela s’explique par des concepts physiques simples.

Le premier étant celui de la mécanique des fluides, autrement dit, c’est le flot de véhicule qui va être perturbé à un moment donné pas un évènement lambda comme un dépassement de file un peu brusque engendrant un freinage tardif qui se répercute dans une logique de cause à effet sur le reste du trafic, comme un effet domino. Le deuxième principe est celui du chaos déterministe, ou effet papillon, les freinages successif des automobilistes vont entrainer une succession de ralentissement d’environ 20km/h en dessous du freinage précédent jusqu’à provoquer la paralysie du trafic.

Ce sont des chercheurs de département d’ingénierie de l’université de l’Illinois (États-Unis) qui ont trouvez la solution en démontrant que la présence de véhicules autonomes, à hauteur de 5% du trafic, permettrait de diminuer les risques d’embouteillages. Les véhicules autonomes respectant religieusement les distances de sécurités ils s’adaptent bien mieux aux fluctuations de vitesse et permettent d’éviter les « effets accordéon » et ralentissements.

L’étude a été menée grâce à 21 personnes roulant en cercle dans des conditions similaires à celle d’un embouteillage. La présence d’un seul véhicule autonome permet, une fois actif, de considérablement fluidifier le trafic. Selon les mêmes chercheurs, un trafic plus stable permis d’économiser 40% de carburant.

En attendant que votre flotte s’étoffe en véhicules autonomes, pensez à respecter les distances de sécurité et les limitations ou optez pour une solution de Car sharing « Car2Use » bientôt proposée par Athlon Luxembourg.

Retour au sommaire