Information

Emission Sonore pour véhicule à 0 émission CO2

Posté sur

Le bonheur des uns, fait le malheur des autres…

Qu’y a-t-il de plus agréable que le calme d’un moteur électrique ?

Que l’on soit passager ou piéton, la pollution sonore dans les villes est en effet désagréable. Cependant, certains répondront tout de même qu’ils préfèrent entendre le rugissement d’un gros V8 atmosphérique allemand à l’approche plutôt que le très (trop ?) faible bruit des batteries des véhicules électriques. Et c’est préférable pour eux !

Ce que l’on pensait être une bonne chose n’a pas mis longtemps à s’avérer être un danger. A basse vitesse, le risque qu’un véhicule percute un piéton est largement supérieur avec un véhicule électrique qu’avec un thermique.  C’est pourquoi les véhicules hybrides ou électriques neufs ont pour obligation, depuis le 1er juillet 2019, d’émettre un bruit artificiel en-deçà de 20 km/h.

Cette réglementation européenne a pour objectif d’alerter les piétons, tantôt distraits, tantôt malvoyants, de leur approche. Le bruit imposé est de 56 décibels soit l’équivalent d’un lave-vaisselle en activité. 

Quelques marques proposent déjà une multitude de bruits possibles et celui-ci pourra être choisi par le conducteur un peu à la manière d’une sonnerie de téléphone. Voilà qui annonce une belle cacophonie, mais ce, pour le bien de tous.

Retour au sommaire